Imposition des loyers : bien choisir son régime fiscal – Capital.fr

Le prélèvement à la source des impôts fonciers, via un système particulier d’acomptes automatiques, ne change strictement rien à l’affaire : au printemps de chaque année, vous devez déclarer vos recettes définitives à l’administration fiscale, qui procède aux régularisations qui s’imposent dans les mois qui suivent. Par défaut, les loyers sont soumis au régime fiscal dit « microfoncier », mais il est possible d’opter sur sa déclaration pour le régime réel, certes plus complexe à mettre en place, mais beaucoup plus avantageux si vous supportez de lourdes charges, et notamment en cas de gros travaux réalisés.

https://www.capital.fr/votre-argent/imposition-des-loyers-bien-choisir-son-regime-fiscal-1383730

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *